Manchot du Cap

Manchot du Cap Spheniscus demersus (EEP)

ClasseOiseaux
OrdreSphénisciformes
FamilleSphéniscidés
Taille60 cm
Poids3 kg
Incubation40 jours
Ponte2 oeufs
Longévité15 à 20 ans
Alimentation
piscivore (poissons, calmars)

Habitat
zones côtières

Répartition
Afrique du Sud, Namibie


Le manchot du Cap est monogame et la plupart des couples restent ensemble leur vie durant. Le nid est aménagé dans un terrier, dans un trou à l’abri sous un buisson ou sous un rocher pour protéger les oeufs des prédateurs et des fortes chaleurs.
 
Pendant le premier mois après l'éclosion des oeufs, les adultes se relaient constamment auprès du jeune pour le nourrir, lui fournir une chaleur suffisante et le protéger. Ensuite ils partent s'alimenter en mer simultanément, tandis que les petits manchots sont gardés en "crèche".

Les jeunes perdent leur duvet entre l’âge de 2 et 4 mois. Ils sont nourris tant qu’ils restent dans la colonie et tant que leurs parents n’entrent pas en mue. Lorsque les jeunes sont totalement emplumés, ils partent en mer pendant 1 à 2 ans, puis intègrent leur colonie natale ou une nouvelle colonie pour se reproduire. C’est à ce moment là qu’ils prennent leur plumage définitif d’adulte, même s’ils continueront à muer chaque année.
 
Au début des années 2000, on ne comptait plus que 150000 manchots du Cap, soit moins de 10% de la population originelle (estimée à 1,5 millions d’individus en 1900). Aujourd’hui, seuls 52 000 individus matures subsistent encore le long des côtes de la Namibie et de l’Afrique du Sud.

Pendant la 1ère moitié du 20ème siècle, la chute dramatique des effectifs fut provoquée par la collecte des œufs et du guano (alors utilisé comme engrais). La suppression de cette couche protectrice privait les manchots de terriers, les obligeant à nicher à découvert et les rendant plus vulnérables à la chaleur et aux prédateurs.

Aujourd’hui les menaces principales sont la pollution (marées noires et dégazages sauvages), la surpêche qui réduit les ressources alimentaires disponibles, la compétition avec les otaries pour les espaces de reproduction et la nourriture. Enfin, les manchots sont sensibles à certaines maladies ou parasites qui provoquent la chute brutale des effectifs.
 
Manchot ou pingouin, quelles différences ? 
Ils n’appartiennent pas à la même famille et le pingouin vole contrairement au manchot. Le manchot vit dans l’hémisphère sud tandis que le pingouin évolue dans l’hémisphère nord.
 


Le Zoo de la Palmyre participe à la protection de cette espèce dans la nature en soutenant le programme : SANCCOB

Depuis 2009 le Zoo de La Palmyre participe à la conservation du manchot du Cap en Afrique du Sud en finançant la SANCCOB (Fondation sud-africaine pour la Conservation des Oiseaux Côtiers) qui recueille les jeunes manchots sauvages malnutris ou abandonnés par leurs parents, puis les réintroduit dans les colonies après les avoir élevés à la main.
www.sanccob.co.za

 



Statut en milieu naturel (Source: IUCN)

  • Non évalué
    NE
  • Données insuffisantes
    DD
  • Préoccupation mineure
    LC
  • Quasi menacé
    NT
  • Vulnérable
    VU
  • En danger
    EN
  •  En danger critique
    CR
  • Eteint à l'état sauvage
    EW
  • Eteint
    EX

Situation dans le parc