Du mouvement chez les chimpanzés !

A l'heure actuelle, 4 sous-espèces de chimpanzés sont officiellement reconnues et se répartissent dans une vingtaine de pays d'Afrique :
- le chimpanzé d'Afrique occidentale (Pan troglodytes verus) dont l'aire de distribution s'étend du Sénégal à l'ouest du Nigeria ;
- le chimpanzé du Nigeria/Cameroun (Pan troglodytes ellioti) ;
- le chimpanzé d'Afrique centrale (Pan troglodytes troglodytes) qui vit au Cameroun, en République centrafricaine, au Gabon, en Guinée équatoriale, en Angola et en RDC ;
- le chimpanzé oriental (Pan troglodytes schweinfurthii) évoluant du sud-est de la République centrafricaine aux régions occidentales des pays d’Afrique de l’Est (Ouganda, Rwanda, Burundi, Tanzanie) et au sud-est du Soudan.
 
Depuis plusieurs années, le programme d'élevage des chimpanzés cherche à obtenir une image précise de l'importante population hébergée par les zoos européens (plus de 700 individus !). Il a donc entrepris une analyse génétique afin de différencier les individus purs des individus hybrides (les premiers chimpanzés sauvages importés d'Afrique il y a plusieurs décennies ayant été mélangés sans tenir compte de leur pays d'origine) et améliorer ainsi la gestion globale de la population captive.
 
Des échantillons sanguins de nos chimpanzés avaient été prélevés à l'occasion de leur transfert vers le nouvel espace grands singes en 2009 puis transmis à l'EEP. Les résultats ont montré que tous nos individus étaient des hybrides à l'exception d'une seule femelle pure, Lily, identifiée comme appartenant à la sous-espèce Pan troglodytes troglodytes.
 
Fin 2013, les tests ADN faisaient état d'une population globale composée à 44% de chimpanzés originaires d'Afrique occidentale (P. t. verus) et à 18% de chimpanzés d'Afrique centrale (P. t. troglodytes). Le nombre de chimpanzés d'Afrique centrale se révélant finalement assez conséquent (39 individus identifiés pour l'instant), un programme d'élevage distinct a vu le jour pour cette sous-espèce, tout comme cela avait été fait pour la sous-espèce verus gérée en EEP depuis 2002 et qui est actuellement la plus représentée. Ces deux sous-espèces étant par ailleurs répertoriées "en danger" sur la liste rouge de l'UICN.
 
A l'automne dernier, l'EEP nous a proposé de recevoir un mâle P. t. troglodytes afin de démarrer avec notre femelle un nouveau groupe reproducteur au sein du zoo, proposition que nous avons acceptée. Il y a plusieurs semaines Homer, un magnifique jeune mâle âgé de 11 ans, a donc rejoint La Palmyre en provenance du zoo espagnol de Jerez où il vivait en compagnie de 2 femelles hybrides.
 
Ci-dessous la vidéo de son arrivée au zoo et d'ici peu, les images de sa mise en contact réussie avec Lily et son jeune de 2 ans, Sanaga !

Texte & photo : F.Perroux - Zoo de la Palmyre