Naissance d'un gibbon à favoris roux

Notre petit gibbon à favoris roux (Nomascus gabriellae) né pendant le confinement vient de fêter ses deux mois ! Jusque-là bien caché contre le ventre de sa mère, il est de plus en plus actif et son apparence a déjà bien changé : son visage a foncé et son pelage s’épaissit de jour en jour.

Les gibbons à favoris roux appartiennent au genre Nomascus qui comprend 7 espèces. Toutes présentent un dimorphisme sexuel avec un pelage clair pour les femelles et noir pour les mâles.
La femelle donne naissance à un seul petit au pelage clair après 7 mois de gestation. Vers l'âge de 6 mois, le pelage du jeune commence à foncer. Il deviendra complètement noir si c'est un mâle et s'éclaircira de nouveau si c'est une femelle !


Avec les gorilles, les chimpanzés, les bonobos, les orangs-outans et l’homme, les gibbons forment la superfamille des Hominoïdés. Comme les grands singes, les gibbons ne possèdent pas de queue. Ils peuvent vivre au-delà de 50 ans, leur maturité sexuelle est tardive (entre 6 et 8 ans) et les naissances sont espacées les unes des autres car les petits restent dépendants de leur mère pendant plusieurs années. Avec les siamangs, les gibbons sont appelés les « petits grands singes ».

Ils se nourrissent principalement de fruits, de feuilles et de fleurs. Mâle et femelle forment un duo fidèle qui chante à l'unisson pour marquer son territoire, renforcer les liens qui les unissent ou encore signaler la présence d'un prédateur. Leur mode de déplacement dans les arbres, appelé brachiation, est fascinant : à pleine vitesse, ils se retrouvent en suspension dans l'air pendant quelques millièmes de secondes, aucune de leur main n'étant plus en contact avec les branches !

Classés "en danger" sur la Liste rouge de l'UICN, les gibbons à favoris roux sont menacés par la destruction de leur habitat et la chasse pour le commerce illégal des animaux de compagnie.