Naissance d’un tamarin de Goeldi

A bientôt 1 mois, notre petit tamarin de Goeldi (Callimico goeldii) grandit vite et bien !
Encore solidement accroché au pelage des adultes qui le portent désormais à tour de rôle, il observe avec curiosité le monde alentour, entre deux tétées…

Les tamarins de Goeldi ont une aire de distribution assez inégale localisée à l’ouest de la forêt amazonienne et répartie entre la Colombie, le Pérou, le Brésil et la Bolivie.
Contrairement aux autres espèces de Callithricidés qui donnent souvent naissance à des jumeaux, les femelles tamarins de Goeldi n’ont qu’un seul petit. Celui-ci grandit plus rapidement que les jeunes des autres espèces, une particularité qui s’explique peut-être par le fait que la mère et le groupe nourrissent un seul petit à la fois.

Classés « Vulnérables » sur la Liste Rouge de l’UICN, les tamarins de Goeldi sont rares et difficilement observables, notamment à cause de leur domaine vital particulièrement étendu et dont la localisation change au fil du temps, en fonction de la disponibilité des ressources alimentaires.