Bienvenue Gus !

Notre troupe d’otaries de Californie (Zalophus Californianus) n’a pas encore fait sa connaissance mais cela ne saurait tarder : Gus, jeune mâle de 21 mois, est arrivé il y a quelques jours en provenance du Woburn Safari Park en Angleterre. Il a d’abord été installé dans notre bâtiment de quarantaine, le temps de s’assurer de son état de santé et surtout de procéder à un dépistage de la tuberculose. Ce dépistage est systématiquement réalisé lors de l’introduction d’une otarie et recommandé par le programme d’élevage pour cette espèce, la maladie étant en effet encore présente chez les otaries en Europe.

Le test s’étant avéré négatif, Gus a pu être rapidement transporté dans le secteur où évoluent ses congénères. Il occupe pour l’instant le bâtiment situé derrière l’enclos principal et va d’abord se familiariser avec ses nouveaux soigneurs avant d’être mis en contact avec les autres otaries.

L’otarie est un mammifère parfaitement adapté la vie aquatique : un corps fuselé, des nageoires antérieures puissantes possédant des extensions de cartilage et formant de larges palmes, un rythme cardiaque qui ralentit lors des plongées et une capacité pour retenir son souffle jusqu’à une dizaine de minutes.

Intensément chassées au 19ème et au début du 20ème siècles pour leur fourrure, leur graisse et leur viande, les otaries de Californie sont aujourd’hui protégées dans l’ensemble de leur aire de répartition. Elles continuent toutefois d’être victimes de conflits avec les pêcheurs (qui les accusent d’impacter trop fortement la pêche), de la pollution, des déchets plastiques et du changement climatique qui modifie les déplacements des bancs de poissons dont elles se nourrissent.

En vidéo, l’arrivée de Gus et son premier contact avec notre chef entraîneur.

F. Perroux