Naissance de mandrill

Voici les premières images de notre petit mâle mandrill (Mandrillus sphinx) né il y a une quinzaine de jours.
Il ne possède pas encore les couleurs vives arborées par les adultes et son pelage clairsemé gris pâle se confond avec les poils presque blancs du ventre de sa mère. Mais la crête de poils noirs située sur le sommet de sa tête lui donne déjà un air décidé et espiègle !

Les mandrills sont des primates au physique spectaculaire : mâles et femelles présentent un dimorphisme sexuel très marqué et affichent des couleurs éclatantes au niveau de la face et de l’arrière-train. La coloration vive de leur arrière-train favoriserait les déplacements du groupe dans la végétation : contrairement aux babouins qui vivent dans les zones de savane ou montagneuses, les mandrills évoluent en effet dans les forêts tropicales denses d’Afrique centrale et de l’Ouest et sont semi-arboricoles, ils passent donc beaucoup de temps au sol.
Leurs têtes sont également très imposantes, en particulier chez les mâles. Ces derniers possèdent aussi de longues canines qu’ils exhibent pour impressionner leurs rivaux, les prédateurs ou simplement communiquer avec leurs congénères.

La déforestation et surtout le braconnage sont les principales menaces qui pèsent sur l’espèce, classée Vulnérable sur la Liste Rouge de l’UICN. Les grands mâles constituent des cibles de choix pour les braconniers : leur chair est vendue sur les marchés locaux et régionaux de viande de brousse.