Mission Madagascar

Participer à la conservation des espèces menacées dans leur milieu naturel ne se résume pas forcément au seul versement d’une subvention. Le Zoo de La Palmyre peut aussi contribuer de façon encore plus concrète aux projets développés par ses partenaires sur le terrain en permettant à des membres de son personnel de transmettre leurs compétences dans un domaine particulier.
 
La responsable Education et Médiation scientifique du zoo est donc partie sur le site du programme Helpsimus afin de former Mary, la jeune éducatrice environnementale tout juste recrutée par l’association. L’objectif de sa mission là-bas était double : fournir à Mary des supports lui permettant d’enrichir ses connaissances et de créer des activités avec les enfants des écoles partenaires du programme de conservation, mais aussi lui montrer comment animer des ateliers avec les enfants.

Mary a donc reçu une première série de fiches informatives sur les espèces préservées par Helpsimus ainsi que sur le rôle des guides chargés de suivre les différents groupes de lémuriens. La responsable Education avait également préparé une méthodologie détaillée pour chaque tâche dévolue à Mary, qu’elle a pu lui détailler lors de plusieurs sessions de travail successives au camp principal d’Helpsimus. Mary a débuté des cours pour améliorer son français mais un traducteur était présent afin de faciliter les échanges et de s’assurer de la bonne compréhension des informations transmises.

Après la théorie, place à la pratique !
Deux animations pédagogiques ont été organisées à l’école de Sahofika : une lecture en duo avec Mary du livre illustré « Avotra, le lémurien des bambous » puis un atelier sur le grand hapalémur, l’espèce phare du programme de conservation, déjà bien connue de la plupart des enfants.

Très attentive et concentrée, Mary a ainsi pu expérimenter deux séances au contact direct des enfants et se familiariser avec la façon de transmettre les messages. A l’issue de sa formation, un planning étalé sur plusieurs semaines a été élaboré afin de l’aider à démarrer ses activités dans les écoles. Elles permettront aux enfants d’être mieux sensibilisés à la préservation de la faune qui les entoure et d’en faire des ambassadeurs de la nature au sein de leur communauté.