Naissance d’un girafon

Vendredi 3 mai en début de nuit, Pauline, notre girafe de Rothschild (Giraffa camelopardalis rothschildi), a donné naissance à son deuxième girafon. Les animaux avaient été rentrés dans le bâtiment en fin d’après-midi, Pauline montrant les signes d’une mise bas imminente. Celle-ci s’est parfaitement déroulée et vers 23h, le girafon était debout, prêt à téter.

Prénommé Rémi en hommage à son soigneur parti à la retraite au début de cette année après 14 ans passés sur le secteur des girafes, le girafon se porte bien. Il s’agit de la 26ème naissance de girafe au zoo. En attendant la première sortie de Rémi avec sa mère dans l’enclos extérieur qui interviendra dès qu’il sera suffisamment robuste et que la météo sera plus clémente, tous deux peuvent être observés à travers la vitre de leur bâtiment.


Même si les naissances de girafes sont fréquentes en zoo, elles constituent toujours un évènement exceptionnel pour le parc concerné. D’abord parce que le plus grand mammifère terrestre possède un physique et des caractéristiques uniques. Ensuite parce que le girafon se fait désirer pendant longtemps, la gestation s’étalant sur près de 15 mois !

Le déclin dramatique des girafes en Afrique à cause de la destruction de leur habitat et du braconnage les place aujourd’hui dans la liste des espèces dites « Vulnérables », leur statut variant selon les sous-espèces. 9 sont recensées, réparties pour l’essentiel dans une vingtaine de pays d’Afrique australe et de l’Est. La taille des populations varie de façon considérable : 2 sous-espèces représentent en effet la moitié des girafes vivant sur le continent africain, tandis que les 7 autres se répartissent au sein de populations fragmentées, certaines comptabilisant moins de 1000 animaux.

Le statut de la girafe de Rothschild a récemment été réévalué, passant de « en danger » à « quasi menacé ». Même si ses effectifs sont actuellement en augmentation avec un peu plus de 1600 spécimens comptabilisés à l’état sauvage, elle reste fragile en raison d’un faible potentiel de dispersion entre les différents sites géographiques où elle évolue et surtout d’une capacité d’expansion limitée.

F. Perroux