Oiseaux

Une trentaine d'espèces d'oiseaux sont hébergées au zoo. Certaines sont particulièrement menacées dans leur milieu naturel (étourneau de Bali, ara hyacinthe), d'autres évoluent librement au sein du parc (cigognes, oies, pélicans...).

Flamant de Cuba (Amérique du Sud, Caraïbes)


La colonie située à l'entrée du zoo au pied du rocher compte plus de 90 individus. Leur plumage rose vif fait l'admiration des visiteurs. Chaque année 5 à 10 naissances sont enregistrées. Les jeunes possèdent un duvet blanc qui vire au gris au bout de quelques semaines. Les plumes ne prendront leur teinte rose définitive qu'à l'âge de la maturité sexuelle, vers 3 ans.
 

Manchot du Cap (Afrique du Sud, Namibie)


C'est le seul manchot présent sur le sol africain. Il vit en colonie regroupant plusieurs milliers d'individus. Sous l'eau il peut nager à 20 km/h et plonger à plus de 100 mètres. L'espèce est principalement menacée par la pollution et la surpêche qui réduit les ressources alimentaires disponibles.
 

Ara de Buffon (Amérique du Sud)


Les aras sont les plus gros des perroquets. Le zoo présente 5 des 17 espèces recensées : l'ara bleu et jaune, l'ara macao, l'ara chloroptère, l'ara hyacinthe et l'ara de Buffon, ces deux dernières risquant de disparaître à cause de la destruction de leur habitat, du commerce illégal des oiseaux de cage, de la chasse pour leur viande ou leurs plumes.
 

Grue royale (Afrique)


Souvent confondue avec la grue couronnée (Balearica pavonina) au plumage noir et aux joues de couleur rouge et blanche, la grue royale (Balearica regulorum) est grise et possède des joues blanches (celles de la sous-espèce Balearica r. gibbericeps tirant davantage sur le rouge). Comme sa consœur, elle est reconnaissable à la couronne de plumes dorées située à l’arrière de sa tête.

 

Autruche (Afrique)


Le plus grand oiseau du monde, qui pond aussi les oeufs les plus gros : 1,5 kg en moyenne !
L'autruche ne peut pas voler mais elle court très vite puisqu'elle est capable d'effectuer des pointes à 70 km/h. Elle se nourrit essentiellement de végétaux mais ne dédaigne pas quelques insectes ou petits vertébrés à l'occasion.
 

Calao trompette (Afrique australe)


L’espèce est monogame. Elle installe son nid dans la cavité naturelle d’un tronc d’arbre ou d’une falaise rocheuse. Après s’être emmurée à l’intérieur pour y pondre et couver ses œufs, la femelle est nourrie par le mâle, parfois aidé d’autres individus (un second mâle ou un jeune de l’année précédente).
Les mâles du genre Bycanistes possèdent parmi les casques les plus développés, tandis que ceux des femelles sont de plus petite taille.