Naissance de makis varis roux

Il y a tout juste un mois le Zoo de la Palmyre a accueilli avec joie sa première naissance de maki vari roux (Varecia rubra) depuis l'arrivée de cette espèce au sein du parc en 2009. Il s'agit des premiers bébés du couple reproducteur formé en avril 2013. Le sexe des jeunes n’est pas encore connu.


Ce lémurien endémique des forêts tropicales du nord-est de Madagascar est classé "en danger" sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Il est particulièrement menacé par la chasse et la déforestation par brûlis. Cette pratique consiste à brûler la forêt afin de rendre la terre cultivable. Cependant, au bout de 3 à 5 ans, le sol devient stérile et les cultures ne sont plus possibles. Il faut alors défricher davantage et empiéter sur l’habitat naturel des makis.
 
La péninsule de Masoala, qui abrite une bonne partie de la population de varis roux, fait l’objet d’efforts de conservation tout à fait particuliers en raison de la grande variété d’espèces y résidant. L’étrange aye-aye et les lémurs à front blanc cohabitent notamment avec les varis roux.  
 
Le maki vari roux est l’un des primates les plus expressifs et bruyants puisqu’on recense près de 12 vocalises différentes qui lui permettent de communiquer avec ses congénères. Les petits varis poussent d’ailleurs un cri spécifique pour appeler leur mère et un autre pour leur père. Les nouveau-nés sont sevrés au bout de 4 mois et atteignent leur maturité sexuelle vers l'âge de 2 ans.
 

 

Texte & photo : F.Perroux - Zoo de la Palmyre