Otarie de Californie

Otarie de Californie Zalophus californianus (ESB)

ClasseMammifères
OrdreCarnivores
FamilleOtariidés
Taille♂ 2,20 m, ♀ 1,80 m
Poids♂ + de 300 kg, ♀ 90 kg
Gestation11 mois
Naissance1 petit
Longévité15 à 20 ans dans la nature
Alimentation
poissons (anchois, maquereaux...), calmars

Habitat
îles et zones côtières

Répartition
côte ouest du Canada, des USA et du Mexique


Le nom otarie vient du grec "ôtarion" qui signifie "petite oreille".
 
Lors de la période de reproduction (de mai à août), les mâles deviennent agressifs. Ils marquent leur territoire en "aboyant" constamment et en effectuant des rituels d'intimidation. L'arrivée d'un intrus entraîne une réaction immédiate du mâle résident. Les affrontements sont violents et peuvent provoquer des blessures importantes, mais rarement fatales. Un seul mâle dominant est présent par territoire et règne sur une quinzaine de femelles qui peuvent bouger d'un territoire à l'autre, les mâles ne font alors rien pour les retenir.
 
L’otarie est un mammifère marin parfaitement adapté à la vie aquatique : elle peut plonger jusqu’à 250 mètres de profondeur (mais elle descend rarement au-delà de 70 mètres car c'est là que se trouvent les poissons dont elle se nourrit), rester en apnée pendant plus de 10 minutes (mais la durée moyenne de ses plongées dépasse rarement 3 minutes), nager à près de 20 km/h en utilisant ses nageoires antérieures pour se propulser et les postérieures comme gouvernail.
 
Les otaries se nourrissent de plus de 50 espèces de poissons et céphalopodes différentes (calmars, poulpes, anchois, harengs...). Elles consomment entre 7 et 18 kg de nourriture/jour.
 
Les otaries ont été intensément chassées au 19ème et au début du 20ème siècles pour leur fourrure, leur graisse et leur viande, ainsi que pour réduire leur impact sur la pêche. Depuis la seconde moitié du 20ème siècle, l'otarie de Californie est une espèce intégralement protégée, ce qui a permis aux effectifs de se reconstituer. La chasse est interdite au Canada, aux USA et au Mexique. Ses effectifs sont estimés à environ 350 000 individus et même si certaines populations diminuent, d'autres ont atteint leur capacité de charge maximum, c'est à dire que le milieu pourra difficilement supporter un nombre plus élevé d'animaux (c'est notamment le cas en Californie). Aujourd'hui il existe toujours des conflits avec les pêcheurs car les otaries s'attaquent parfois à leurs filets ainsi qu'aux saumons sur le point de frayer. Les otaries sont également victimes de la pollution, de maladies, des déchets marins avec lesquels elles peuvent s'étrangler ou qu'elles peuvent ingérer.
 
Bien qu’elles fassent partie du même ordre, les otaries sont différentes des phoques. Elles possèdent des pavillons d’oreilles externes alors que les phoques n’ont qu’un orifice auditif. Elles peuvent replier leurs nageoires sous leur corps et se déplacer en « marchant », alors que les phoques doivent se contenter de ramper sur la terre ferme à cause de leurs membres très courts.
 




Statut en milieu naturel (Source: IUCN)

  • Non évalué
    NE
  • Données insuffisantes
    DD
  • Préoccupation mineure
    LC
  • Quasi menacé
    NT
  • Vulnérable
    VU
  • En danger
    EN
  •  En danger critique
    CR
  • Eteint à l'état sauvage
    EW
  • Eteint
    EX

Situation dans le parc