Le Zoo de La Palmyre rejoint la Coalition Mondiale pour la Biodiversité

  • La Coalition #UnispourlaBiodiversité, lancée au printemps 2020 par la Commission européenne, appelle à renforcer la mobilisation autour de la sensibilisation du public à la nécessité de protéger la biodiversité.
  • Le Zoo de La Palmyre signe aujourd’hui l’engagement de la Coalition et unit ses forces à celles de dizaines d’institutions (zoos, aquariums, jardins botaniques, muséums d’histoire naturelle, centres de recherche, parcs nationaux) pour, ensemble, aider la nature à faire entendre sa voix.
  • La création de la Coalition précède la 15e Conférence des Parties (CoP15) signataires de la Convention sur la diversité biologique chargée de fixer un cadre global en matière de préservation de la biodiversité et des écosystèmes pour les 10 prochaines années et qui doit se tenir en Chine en 2021.

Le Zoo de La Palmyre est fier de rallier la Coalition Mondiale pour la Biodiversité lancée un peu plus tôt cette année par le Commissaire européen chargé de l’environnement, des océans et de la pêche Virginijus Sinkevicius, appelant tous les décideurs à agir mais aussi les zoos, aquariums, parcs nationaux, jardins botaniques, centres de recherches et muséums d’histoire naturelle à unir leurs forces pour sensibiliser leurs visiteurs à la crise sans précédent que doit aujourd’hui affronter la biodiversité.
Faisant suite au soutien officiel des Associations mondiale et européenne des Zoos et Aquariums et de l’Association Française des Parcs Zoologiques, le Zoo de La Palmyre est le troisième zoo français à rejoindre officiellement la Coalition, après le Parc animalier des Pyrénées et le Legendia Parc près de Nantes. La coalition regroupe déjà plus de 50 autres institutions et organisations de par le monde dont l’Aquarium de Saragosse, les zoos de Sao Paulo et New York, l’Institut Océanographique de Monaco et l’Institut Royal des Sciences naturelles de Belgique. 

La nature en situation de crise 
Les pratiques humaines sont à l’origine de graves perturbations au sein des écosystèmes naturels : en détruisant les forêts, en chassant les animaux sauvages (pourtant protégés par des lois) pour leur viande ou à des fins commerciales, en développant toujours plus ses activités économiques et industrielles qui engendrent pollution, dégradation des milieux et changement climatique, en exploitant à l’extrême les ressources naturelles, l’homme fragilise l’environnement et met en péril la survie de la faune et de la flore sauvages. 

Les biotopes sont dégradés et peu à peu, des espèces s’éteignent. Aujourd’hui, plus de 35 000 espèces sauvages sont directement menacées d’extinction dont 40% des amphibiens, 34% des conifères, 33% des coraux, 26% des mammifères et 14% des oiseaux [1]. 
Or, la biodiversité garantit le bon fonctionnement des écosystèmes. Santé animale, humaine et environnementale sont étroitement liées, comme en témoigne la crise du Covid-19 que nous traversons depuis plusieurs mois. Préserver la biodiversité et notre environnement, c’est assurer la survie d’un patrimoine naturel et de ressources dont l’humanité toute entière dépend, mais c’est aussi préserver la capacité d’adaptation des espèces vivantes aux changements ainsi que les liens irremplaçables et uniques qui existent entre chacune d’entre elles.
Cependant, tout n’est pas perdu : sur le terrain, des programmes de conservation in situ associant protection des habitats, lutte contre le braconnage, recherche scientifique, éducation et développement durable des communautés locales contribuent à sauvegarder des espèces pourtant mal-en-point.
 
Le Zoo de La Palmyre prend une part active dans la conservation des espèces en danger d’extinction en finançant plusieurs de ces projets et en leur apportant un soutien scientifique, technique et logistique. Selon les programmes, les modes d’action changent mais l’objectif demeure le même : préserver des animaux dont la survie est directement menacée à plus ou moins court terme par la déforestation, la chasse, l’expansion des activités humaines, la destruction des habitats, le changement climatique...

Aujourd’hui, plus de 20 programmes de conservation in situ [2] font l’objet d’une attention particulière de la part du Zoo de La Palmyre. Tous visent à protéger une ou plusieurs espèces animales fragilisées dans leur milieu naturel mais aussi à améliorer les conditions de vie des populations locales et à les sensibiliser à la préservation de leur environnement.

En accueillant plus de 550 000 visiteurs chaque année, le Zoo de Palmyre constitue également un lieu privilégié pour sensibiliser le public, et notamment les plus jeunes, à l’urgence de préserver la biodiversité et de lutter contre les menaces qui compromettent sa survie à long terme. 

Sa participation à plus de 50 Programmes d’Elevage Européens, sa collaboration avec des instituts de recherche sur de nombreux travaux et son action pédagogique auprès des scolaires, témoignent de l’engagement du Zoo de La Palmyre en faveur de la préservation d’un monde naturel diversifié, prospère et durable. 

En se donnant notamment pour mission d’aider ses visiteurs à mieux comprendre les animaux et les enjeux liés aux menaces auxquelles ils sont confrontés dans la nature, le Zoo de La Palmyre a fait de la sensibilisation à la préservation de la biodiversité l’une de ses priorités. C’est pourquoi nous sommes fiers de porter à notre tour l’appel de la Coalition aux dirigeants mondiaux afin qu’ils prennent des mesures fortes et ambitieuses pour protéger la nature, urgemment.

Nous invitons également tous nos partenaires et toutes les institutions de France à rejoindre le mouvement sur : https://ec.europa.eu/environment/nature/biodiversity/coalition/index_en.htm

#UnispourlaBiodiversité
#UnitedforBiodiversity
#CoP15

[1] Source : https://www.iucnredlist.org/about/background-history
[2] https://www.zoo-palmyre.fr/fr/conservation