Une nouvelle famille de gorilles

Après la mort en 2013 de 2 des gorilles de notre groupe familial, ce dernier s'était trouvé réduit à seulement 3 individus : une femelle adulte et deux jeunes.
 
L'EEP (Programme Européen d'Elevage) des gorilles des plaines de l'Ouest (Gorilla gorilla gorilla) auquel nous participons nous alors recommandé d'essayer de présenter au groupe Nyuki, l'un des deux dos argentés hébergés sur une autre île de notre complexe grands singes. Problème : avec deux juvéniles âgés de moins de 5 ans, le risque d'infanticide était extrêmement élevé. Dans la nature en effet, lorsqu'un mâle adulte parvient à prendre le contrôle d'un groupe comportant une femelle avec un bébé dont il n'est pas le père, il peut commettre un infanticide si le petit est âgé de moins de 3 ans (qui correspond à la période d'allaitement). Utilisé par les mâles comme stratégie afin d'augmenter leur succès reproducteur, l'infanticide a pour conséquence de rendre la femelle de nouveau fertile et donc disponible pour une gestation, permettant ainsi au nouveau mâle d'assurer sa propre descendance.
 
Introduire dans un groupe comportant des jeunes un nouveau dos argenté présente un risque identique en captivité. Difficulté supplémentaire avec Nyuki : il a été élevé au biberon et même s'il a passé la majorité de sa vie en compagnie d'autres gorilles (essentiellement des mâles), il a grandi au contact étroit de l'homme, jusqu'à ce que sa carrure et son poids finissent par rendre cette proximité trop dangereuse. Ses compétences sociales en ont été amoindries, si on les compare avec celle d'un individu élevé par sa mère au sein de son groupe familial regroupant plusieurs individus de tous âges auprès desquels il acquiert tous les mécanismes qui feront de lui un gorille équilibré et expérimenté à l'âge adulte.
 
L'introduction de Nyuki présentait toutefois un avantage de taille : celui de tenter une introduction qui s'annonçait compliquée avec un individu né et ayant passé toute sa vie à La Palmyre, et dont la personnalité était parfaitement connue des soigneurs du secteur grands singes.
 
L'année dernière nous avons donc suivi la recommandation de l'EEP et transféré Nyuki à proximité de notre femelle et des 2 jeunes afin que tous puissent faire connaissance progressivement en contact protégé, c'est à dire à travers des grilles empêchant toute agression physique. Les premiers échanges entre les animaux ont été encourageants et nous pensions réaliser l'introduction après la saison d'été. Toutefois, l'EEP nous conseillant finalement à l'automne dernier d'attendre que le plus jeune individu du groupe ait au moins 5 ans, l'introduction physique a été repoussée au début 2015.
 
L'appréhension était grande pour toute l'équipe concernée par cette mise en contact ainsi que pour la direction affectées par la perte d'un autre gorille au cours des mois précédents. Le jour "J", ou plutôt "G", l'ouverture des trappes s'est déroulée en présence des 2 vétérinaires, du chef animalier et de 3 soigneurs, tous positionnés à différents endroits de la volière intérieure et prêts à intervenir rapidement en cas de problème.
 
Le tout premier contact qui a réuni les 4 individus s'est plutôt bien déroulé malgré de nombreuses charges, intimidations et cris qui nous ont parfois conduit à retenir notre souffle ! Nyuki n'a fait preuve d'aucune agressivité et a plutôt bien résisté au "front" créé par les 3 autres individus, solidaires dans l'épreuve (de force). Au bout d'une demi-heure, la pression sur Nyuki s'accentuant et le sentant de plus en plus fatigué, nous avons fait le choix de stopper le contact.
Les jours suivants, nous avons privilégié des contacts en "tête-à-tête", soit entre Nyuki et notre femelle adulte, soit entre Nyuki et notre jeune mâle, tandis que les 2 individus restants étaient maintenus en cage de nuit. Constatant un réel apaisement au bout de quelques jours, nous avons remis tout le groupe ensemble qui depuis fonctionne plutôt bien.
 
A peine 15 jours après le début du processus, nous avons même observé des jeux entre Nyuki et les 2 petits, une vraie belle surprise et un moment captivant pour toute l'équipe !
 
Même si toutes les tensions n'ont pas disparu, l'évolution du groupe est encourageante. Nyuki ne réagit pas de façon vraiment hostile et gère cette nouvelle situation sans stress excessif. Quant aux 3 autres membres du groupe, ils semblent bien s'adapter au changement, en particulier les deux juvéniles qui se montrent particulièrement curieux à l'égard de leur impressionnant nouveau leader.
 
Le groupe reste bien sûr sous étroite surveillance. Prochaine étape : la sortie sur l'île dès que la météo le permettra.

 

Texte & photo : F.Perroux - Zoo de la Palmyre